ALLEMAGNE | FORTE HAUSSE DU BUDGET ALLOUÉ À LA CULTURE EN 2018

Comme l’a annoncé le bureau de la ministre, Monika Grütters a obtenu une augmentation de l’ordre de 312 millions d’euros de son budget dans le cadre des discussions portant sur le budget fédéral de 2018.

Le projet gouvernemental adopté le 28 juin prévoit d’attribuer au total près de 1,67 milliard d’euros au budget fédéral de la culture. Selon la ministre, ce budget a, depuis son entrée en fonction, augmenté de 460 millions d’euros, soit une croissance de 38%. Depuis l’arrivée au pouvoir de la chancelière allemande Angela Merkel en 2005, le budget fédéral de la culture aurait crû d’environ 60%.

Il convient néanmoins de mettre ce chiffre en perspective avec le budget français de la culture (10 milliards d’euros) et d’autre part de souligner que la majeure partie de l’action culturelle en Allemagne est du ressort des Länder et non de l’Etat fédéral. En prenant en compte ce contexte bien particulier, cette hausse du budget fédéral de la culture est donc à relativiser.

Une part considérable (75 millions d’euros) de cette augmentation est destinée à la subvention « DFFF II » (Deutscher Filmförderfonds), le but étant de rendre l’industrie cinématographique allemande encore plus attractive. Le montant total alloué à la DFFF s’élèvera vraisemblablement à 125 millions d’euros en 2018.

Monika Grütters a affirmé : « Cette nouvelle augmentation du budget est un signal formidable, elle souligne la valeur sociétale qu’ont l’art et la culture en Allemagne (…), permet de renforcer la position phare qu’a le pays quant à [sa] diversité culturelle et envoie une fois de plus un signal fort concernant son identité nationale. Les artistes et les créateurs vont pouvoir en profiter, tout comme les institutions culturelles reconnues ».  La ministre de la culture a également su démontrer, en augmentant récemment sa participation financière en faveur des festivals prescripteurs c/o pop, Reeperbahn Festival et Pop-Kultur, son intérêt et son investissement envers les événements servant de plateformes de diffusion de musique live, de mise en réseau et de débats autour de thématiques filière.

Ce premier projet gouvernemental est bien entendu soumis aux conditions de la procédure de vote du budget du parlement – qui n’aura lieu qu’après l’élection du Bundestag au printemps prochain.

 

0