ALLEMAGNE | LES VENTES DE CD PASSENT SOUS LE SEUIL DES 50% DE PART DE MARCHÉ EN VALEUR

En Allemagne, le secteur de la musique enregistrée a connu une hausse de 2,9% de son chiffre d’affaires au premier semestre 2017 d’après le BVMI (Association fédérale de l’industrie musicale, équivalent du SNEP) dans son communiqué du 19 juillet 2017. Les recettes générées par la vente de CDs, vinyles et téléchargements mais également en provenance de l’utilisation des services de streaming ont augmenté de 20 millions d’euros en comparaison avec le premier semestre 2016, et s’élèvent aujourd’hui à environ 740 millions d’euros. Cette croissance est néanmoins inférieure à celle observée au premier semestre 2016 par rapport à 2015 (+3,6%).

  • Décomposition du chiffre d’affaires de la filière : Téléchargements, Streaming, CDs, Vinyles

Le marché continue avant tout de profiter de la croissance du secteur du streaming. Les producteurs ont réalisé en Allemagne, depuis le 1er janvier 2017, 34,7% de leur chiffre d’affaires via des abonnements ou un financement par la publicité des prestataires tels que Deezer, Spotify, Apple Music, Amazon Unlimited ou Napster. En comparaison avec le premier semestre 2016, alors que la filière réalisait à peine un quart de son chiffre d’affaires via le streaming, ce dernier a augmenté au premier semestre 2017 de 10%.

Les recettes générées grâce à la vente de CDs sont elles passées sous le seuil des 50%. Avec une part de chiffre d’affaires de désormais 44,7% au premier semestre 2017, le CD reste à ce jour le format le plus vendu malgré une baisse constante observée (ces ventes représentaient encore 53,8 % du CA de la filière en 2016).

Derrière la vente de CDs et le streaming, ont retrouve les téléchargements qui représentent 10,9% du total des ventes.

Le vinyle pointe au quatrième rang avec une part de marché en augmentation qui atteint 5% du chiffre d’affaires global (contre 4,3% douze mois plus tôt).

  • Le marché du numérique est sur le point de dépasser le marché physique

Le chiffre d’affaires issu du numérique (streaming et téléchargements) a augmenté de 21,8% par rapport au premier semestre 2016.

Ainsi, 47,5% des recettes des maisons de disques provient désormais du support numérique. Les 52,5% restants du chiffre d’affaires proviennent des revenus issus de supports physiques sonores et visuels. Pour rappel, en 2016, le marché physique représentait encore 60,4 % au chiffre d’affaires global, environ huit points de pourcentages de plus qu’aujourd’hui.

En comparaison avec la même période de l’exercice précédent, les recettes du streaming audio ont augmenté de 45% (année globale 2016 : +72,7 %), le secteur du vinyle a augmenté de 17,6% mais semble avoir  perdu son dynamisme de l’année précédente (année globale 2016 : +40,1%). Le CD a enregistré dans le même temps un recul des ventes de 11,6% en comparaison au premier semestre 2016 (année globale 2016 : -8,9%).

0