AUTRICHE | HAUSSE SENSIBLE DU CHIFFRE D’AFFAIRES DU MARCHÉ DE LA MUSIQUE

Après plusieurs années difficiles (-4,4 % en 2016), l’industrie de la musique en Autriche a réussi à inverser la tendance au premier semestre 2017 : le chiffre d’affaires de la musique enregistrée a atteint les 50,3 millions d’euros tous formats confondus, soit une croissance de 4,5% par rapport au premier semestre de l’année précédente selon les chiffres communiqués par l’IFPI Autriche (Verband der österreichischen Musikwirtschaft –  association des industries de la musique autrichiennes).

Marché de la musique en Autriche : CA en millions d’euros aux premiers semestres 2015, 2016 et 2017

Ces bons résultats sont principalement dus à une forte croissance du streaming, qui avec une hausse de 70% en 2017 (+56 % en 2016), représente 14 millions d’euros de chiffre d’affaires, provenant notamment d’abonnements premium proposés par les entreprises phares telles que Spotify, Deezer, Apple Music ou encore Amazon Unlimited. Les revenus liés au financement par la publicité des plateformes de streaming, principalement Youtube, ne représentent que 900 000 euros.
En Autriche, 1,5 milliard de titres ont été écoutés en streaming au cours des six premiers mois de 2017, contre moins d’un milliard l’année passée à la même période, preuve d’un succès prenant chaque année plus d’ampleur.
Avec 7 millions d’euros, les revenus issus du téléchargement reculent au premier semestre 2017 et génèrent moitié moins de revenus que le streaming.

Streaming musical en Autriche : CA en millions d’euros aux premiers semestres 2015, 2016 et 2017

Bien que le streaming soit facteur de croissance et représente désormais 30% des revenus, le CD reste le format représentant la plus importante source de revenus avec 22,8 millions d’euros (soit 45% de part de marché, malgré une baisse de 10,8%).
À noter que le vinyle a connu une augmentation de 21% au premier semestre 2017 et atteint un chiffre d’affaires de 3,7 millions d’euros.

Les chiffres communiqués par l’IFPI indiquent que les ventes physiques restent majoritaires et représentent encore 57% du marché, contre 43% pour le digital.

Selon le président de l’association de l’industrie musicale autrichienne, Dietmar Lienbacher, le travail fourni par la filière musicale est récompensé. Il souligne également qu’il est nécessaire de maintenir ces efforts et exige des partenaires technologiques, qu’ils payent « une redevance à hauteur des milliards de bénéfices générés par [ces] contenus » .

0