ALLEMAGNE | POP-KULTUR : UNE TROISIÈME ÉDITION TRÈS SATISFAISANTE

À l’occasion de la 3ème édition du festival Pop-Kultur, 10 000 visiteurs se sont rendus à la KulturBrauerei de Berlin les 23, 24 et 25 août afin d’assister aux divers concerts et dj-sets organisés par les programmateurs du festival.

Le festival a proposé plus d’une centaine de concerts, dj-sets, débats, films et expositions et a également accueilli les interventions de Klaus Lederer, sénateur pour la culture et pour l’Europe de Berlin et de Monika Grütters, ministre de la culture.

Pop-Kultur 2017 a dû faire face à un démarrage difficile : les artistes Abu Hajar, Islam Chipsy & EEK et Emel Mathlouti ont suivi l’appel au boycott contre Israël sur le motif que le festival serait cofinancé par l’ambassade d’Israël et ont annulé leur concert à la dernière minute. La ministre de la culture a profité de son passage pour dénoncer le boycott du festival, affirmant que Pop-Kultur était précisément un lieu où réflexions et débats autour de ces thématiques ont toute leur place. Les organisateurs du festival ont par ailleurs démenti et déplorent le retrait des artistes mentionnés : « Nous pensons sincèrement que les débats et dialogues sont les seules armes permettant de venir à bout des conflits. »

Parmi les artistes allemands et internationaux figuraient ABRA, Lady Leshurr, Barbara Morgenstern, Little Simz, Idles ou encore Erobique. Pop Kultur a bien entendu pu compter sur des artistes Made in France dont les têtes d’affiche Fishbach, La Femme et Acid Arab ont su remplir les salles et assurer des shows à hauteur de leur réputation.

L’opération « France @ Pop-Kultur 2017 » a été coordonnée par Le Bureau Export de Berlin, avec le soutien de l’Institut Français. Grâce à celle-ci, d’autres artistes français émergents tels que Rouge Gorge, Michelle Blades ou encore Riff Cohen ont eu l’occasion de faire leurs premiers pas en Allemagne sur la scène de la KulturBrauerei et ont enthousiasmé le public franco-allemand.

Le programme phare « Pop-Kultur Nachwuchs » a su lui aussi motiver les foules et a reçu, pour un total de 250 places, 837 candidatures de jeunes artistes venant de plus de 50 pays différents (60% de plus que l’année précédente).

Malgré les désistements auxquels il a dû faire face, le festival et son format sont donc arrivés à motiver et intéresser un grand nombre de personnalités et pros de l’industrie de la musique, bilan très positif donc, qui montre que le festival a très certainement de beaux jours devant lui…

0